Un partenariat au service de la qualité

C-Services, acteur spécialisé dans le développement logiciel, et Q-Leap, expert de l’assurance qualité des solutions logicielles au Luxembourg, ont décidé de s’associer afin de valoriser la synergie de leurs offres respectives. La complémentarité des offres permet de proposer une couverture complète du cycle de développement (de la conception jusqu’à la mise en production) tout en proposant une démarche d’assurance qualité optimale.

Christophe Cypers, Managing Partner – C-Services

Société spécialisée dans le développement logiciel, C-Services a toujours mis l’expérience utilisateur et la qualité au centre des projets qu’elle réalise. « Il ne suffit pas de dire qu’un logiciel est de qualité, il faut pouvoir en définir les critères, les tester et les mesurer (tests d’acception utilisateurs, tests de performance, tests d’utilisabilité etc). Pour ce faire cela nécessite une méthodologie et stratégie de tests appliquée tout au long du cycle de vie du projet.

En tant que concepteur d’application nous ne pouvons pas avoir la responsabilité de l’entièreté de la chaine car nous ne pouvons être juge et partie et il en va de même pour Q-Leap. Cependant, il nous paraît essentiel de pouvoir recommander des partenaires de qualité et c’est dans ce cadre que s’inscrit le partenariat avec Q-Leap », explique Christophe Cypers, Managing Partner de C-Services

Des ressources et une méthodologie

Pour introduire les tests au cœur d’un projet, les acteurs du développement font régulièrement face à deux problématiques. D’une part, le manque de temps utilisateurs dont les tests d’acceptation induisent une charge de travail additionnelle non négligeable et d’autre part, les clients ne disposent pas toujours d’une méthodologie ou de l’expérience adaptée, qui doit pouvoir être établie dès l’entame du projet. « Afin de pallier ces difficultés et de renforcer plus encore la démarche qualité proposée à nos clients, nous nous sommes rapprochés de Q-Leap, acteur luxembourgeois spécialisé dans les démarches qualité liées au développement logiciel, poursuit Christophe Cypers. L’intervention de Q-Leap auprès de nos clients est complémentaire au travail que nous menons, en apportant une méthodologie et des technologies éprouvées pour réaliser ces tests. Nous travaillons ensemble, en bonne intelligence, pour délivrer des projets de qualité optimale. »

Sylvain Perez, CEO de Q-Leap

Identifier et mesurer

Du point de vue de l’utilisateur, la qualité perçue est exprimée de manière subjective. L’un des enjeux, pour Q-Leap, est de parvenir à en objectiver les caractéristiques afin de définir le niveau attendu.

L’intervention de Q-Leap, avec par exemple la mise en œuvre d’une démarche de test d’acceptation, permet d’assurer l’adéquation entre les fonctionnalités identifiées et les développements réalisés. « Il est important d’intégrer toute démarche de qualité logicielle au niveau du cycle de développement, en commençant par exemple par aider le client à expliciter les critères d’acceptation de ses fonctionnalités. L’intérêt est double : il permet aux développements de lever d’éventuelles ambiguïtés et rend plus efficace et mesurable le travail de validation qui suit le développement, explique Sylvain Perez, CEO de Q-Leap. Dans cette perspective d’intervention en amont et en aval de l’activité de développement, nous augmentons de manière significative la qualité des logiciels développés. »

En complément des tests d’acceptation, les tests d’utilisabilité (UX), pratiqués en situation réelle, améliorent le niveau d’adoption et donc de succès d’un logiciel. Si un expert UX peut émettre des recommandations, tenant compte des bonnes pratiques et des usages, rien ne remplace une vérification en situation réelle, en observant les utilisateurs pour valider l’utilisabilité du logiciel. « En plus des critères qualitatifs de type UX, d’autres critères non fonctionnels sont également essentiels comme par exemple la performance. Définir et vérifier les performances augmente la résilience de la solution tout en garantissant un confort d’utilisation et donc une satisfaction accrue des utilisateurs », assure Sylvain Perez.

Améliorer globalement la qualité

Au cœur de la démarche, Q-Leap agit de manière indépendante aux équipes de C-Services, avec la volonté de contribuer globalement à un développement de qualité. « Nous travaillons en coopération avec les équipes de développement, pour faire remonter le plus rapidement possible les problèmes identifiés, afin de pouvoir les corriger efficacement et ainsi éviter d’importants coûts supplémentaires. L’enjeu est d’éviter les nombreux allers-retours et de contribuer à un développement de qualité c’est-à-dire basé sur des critères objectifs retenus par le client », poursuit Sylvain Perez.

En apprenant à mieux se connaître, chacun avec son expertise propre, Q-Leap et C-Services peuvent s’enrichir mutuellement, pour élever le niveau de qualité des logiciels développés localement.