Un poste de travail sécurisé et simple à utiliser

Avec la généralisation du télétravail liée au Covid, la digitalisation du poste de travail s’est accélérée au cours des derniers mois, soulevant des enjeux de cybersécurité. Pour protéger chaque ordinateur tout en rendant son utilisation la plus simple et intuitive possible, il est indispensable de réfléchir en amont à la mise en place de sa « digital workplace ».

Dans de nombreux secteurs, il paraît loin le temps où chaque collaborateur d’une entreprise devait prester depuis les locaux de la société, pour y disposer des ressources nécessaires à la réalisation de son travail ou pour répondre à des contraintes légales. Depuis quelques années, et plus encore suite au Covid, l’ensemble des outils du collaborateur sont bien souvent embarqués sur l’ordinateur de l’employé et sur le cloud auquel il est connecté. Ce poste de travail digital (ou « digital workplace ») doit toutefois être particulièrement bien pensé. « La ‘digital workplace’ bien conçue doit mettre à disposition du collaborateur tous les outils nécessaires à la réalisation de son travail, de façon à la fois simple et sécurisée, explique Renaud Dumas, Business Line Manager Infrastructure, Support et Opérations au sein de CTG Luxembourg PSF. Il s’agit d’un réel défi car, bien souvent, l’obsession justifiée de la sécurité contribue à complexifier l’utilisation quotidienne du poste de travail, avec de nombreux mots de passe à utiliser et d’autres procédures de sécurité. »

La sécurité, un point devenu essentiel

Selon le Business Line Manager de CTG Luxembourg, la sécurité est en effet devenue la priorité numéro 1 des organisations à l’ère post-Covid. Celles-ci sont bien conscientes des menaces accrues qui planent sur chacun des ordinateurs mis à disposition de leurs collaborateurs. Où qu’ils soient utilisés, les postes de travail doivent donc être impénétrables. « Nous travaillons notamment avec les solutions cloud d’Amazon et Microsoft, qui sont très sécurisées et qui nous permettent de récupérer les données de façon individuelle en cas de problème ou d’attaque de type ransomware, poursuit Renaud Dumas. En outre, étant donné que nous sommes une société PSF (Professionnels du Secteur Financier, ndlr.), nous suivons les recommandations de la CSSF en matière de backup : si on utilise Microsoft 365, le back-up des données sera par exemple réalisé sur une plateforme différente, comme AWS. »

La force d’une organisation comme CTG Luxembourg est par ailleurs d’être présente localement. En plus des serveurs des grands fournisseurs que sont Amazon ou Microsoft, la société peut également mettre à disposition sa propre infrastructure, renouvelée cette année et, donc, à la pointe de la technologie. « Ce cloud privé offre une autre option aux sociétés qui souhaitent conserver leurs données sur le sol luxembourgeois, relève Renaud Dumas. Mais le coût d’une formule ou de l’autre n’est pas le même. L’analyse préalable que nous ferons de la situation de l’IT du client et de ses besoins business sera donc déterminante, car elle permet d’évaluer quelles sont les applications à placer dans le cloud public et celles à migrer dans un cloud privé. » 

Gagner du temps sur la conformité

La sollicitation des services d’un partenaire comme CTG Luxembourg pour la mise en place d’une « digital workplace » digne de ce nom peut également contribuer à faire gagner beaucoup de temps aux organisations en matière de compliance. Habilitée Cloud Ressource Operator par la CSSF, CTG Luxembourg épargne à ses clients régulés les longues démarches nécessaires pour pouvoir utiliser les solutions offertes par un cloud public comme Microsoft 365. « Il faut en effet fournir un dossier complet à la CSSF qui, ensuite, doit le valider. Tout cela prend beaucoup de temps et de ressources, estime Renaud Dumas. Il en va de même pour la certification ISO 27001 sur la sécurité des systèmes d’information. Les plateformes de Microsoft et Amazon étant certifiées, les entreprises qui nous font confiance pour leur ‘digital workplace’ sont très rapidement en conformité avec les exigences de leurs auditeurs sur le sujet. »

La sécurité et la conformité, nous le disions, ne doivent toutefois pas entraver le business. Pour rendre l’utilisation de chaque poste de travail fluide, CTG Luxembourg recourt à une solution SSO (single sign-on) : l’utilisateur ne doit s’identifier qu’une seule fois pour avoir accès à l’ensemble des applications disponibles sur son poste de travail, qu’elles soient de Microsoft ou des applications tierces. Par ailleurs, CTG Luxembourg offre un support, à la fois sur site et à distance, qui permet de lever chaque problème dès qu’il se pose. « D’une part, nous installons le matériel sur site, en bénéficiant de partenariats particuliers, notamment avec Lenovo. D’autre part, nous proposons un support constant sur les applications bureautiques et celles, plus spécifiques, qui seraient ajoutées aux postes de travail, détaille le Business Line Manager. Tout ceci se fait vraiment ‘on-demand’, en fonction des besoins de chaque client. »

En se penchant sur les enjeux rencontrés par chaque client et en alliant sécurité et simplicité, on peut ainsi développer un poste de travail digital qui offre tout ce que l’entreprise et ses collaborateurs attendent : un outil fiable, flexible et complet, qui permet de travailler avec la même efficacité – voire même une efficacité accrue, notamment en matière de collaboration – et ce, où que l’on soit.