Une plateforme d’analyse de données à la pointe pour accélérer l’innovation

Réalisé main dans la main par le LIST (Luxembourg Institute of Science ans Technology) et Fujitsu Luxembourg, en partie grâce à des fonds européens, le projet DAP (Data Analytic Platform) soutiendra le LIST dans ses travaux tout en offrant aux sociétés luxembourgeoises l’opportunité de tester et de développer des processus business innovants, reposant sur la donnée.

Markus Eisenhauer, Directeur du département ITIS du LIST & Marc Payal, Managing Director de Fujitsu Luxembourg

La transformation digitale des entreprises est devenue une ritournelle à laquelle il est impossible d’échapper. On commence toutefois à mieux percevoir le rôle, au coeur de ce processus de transformation, de l’intelligence artificielle et de la donnée. Mais pour avoir l’opportunité de constater par soi-même la plus-value d’une analyse poussée des données pour son business, il fallait jusqu’ici débourser des sommes importantes et faire appel à des géants du numérique, souvent basés de l’autre côté de l’Atlantique. Le projet DAP (Data Analytic Platform) vise notamment à lever cet écueil en mettant à la disposition des entreprises un outil dont la puissance de calcul et d’analyse est inédite au Luxembourg.

EN LIEN AVEC LA STRATÉGIE HPC

C’est en 2016 que le LIST décide de se lancer dans le développement d’une plateforme d’analyse de la donnée innovante, dont les capacités très élevées seraient soutenues par le HPC (High Performance Computing). Rapidement, le projet est soutenu par des fonds européens FEDER, sous la première priorité du programme (renforcer la recherche, les développements technologiques et l’innovation), pour environ 40 % du coût total du projet.

La plateforme imaginée par le LIST comprend trois piliers. « Tout d’abord, il s’agissait de développer un outil informatique offrant une capacité de traitement des données très étendue. Ensuite, nous avons mis au point un ‘Visualisation Wall’ de 7 mètres de long, permettant de visualiser en un clin d’oeil des quantités très importantes de données, afin de prendre plus facilement des décisions stratégiques par rapport à des situations complexes. Enfin, avec l’aide de Fujitsu Luxembourg, nous avons développé un pilier cognitif, permettant l’analyse de données et l’utilisation d’intelligence artificielle pour toute une série de tâches », détaille le Dr. Markus Eisenhauer, Directeur du département IT for Innovative Services du LIST.

« Cette plateforme offre une opportunité unique de tester, à frais réduits, de nouvelles solutions basées sur l’intelligence artificielle »

UNE PLONGÉE DANS LE FUTUR

Le « Visualisation Wall » est en effet installé à l’étage des locaux du LIST, à Belvaux. Lors d’une courte démonstration avec des données préenregistrées sur la pandémie de Covid-19 au Luxembourg, nous avons pu découvrir tout l’intérêt de la solution. Au départ de l’écran tactile faisant face au « mur de visualisation », on peut en effet, par exemple, estimer instantanément quelle sera l’évolution de la pandémie si les restaurants rouvrent à 50 % ou à 100 %. Une fois ce paramètre intégré, les courbes se modifient directement et permettent notamment aux responsables politiques d’avoir une meilleure vision de l’impact de leurs décisions. Mais l’exercice peut également être fait avec les données liées à la production d’énergie renouvelable, traçable en temps réel, quartier par quartier, maison par maison, ce qui peut aider un gestionnaire de réseau à mieux évaluer les besoins en matière d’infrastructure, par exemple.

Cette plongée dans un futur qu’on croirait extrait de certaines oeuvres de science-fiction constitue avant tout un beau banc d’essai pour toutes les entreprises qui pensent, à raison, que la donnée peut être utilisée pour améliorer les processus business, voire en créer de nouveaux. « Souvent, la transformation digitale demande en effet non seulement d’analyser des données et de veiller à la compliance, mais aussi de changer de business model, en créant de nouveaux services », estime Sébastien Pineau, Lead Partnership Officer au sein du LIST.

Co-créer pour se différencier

Si les dirigeants souhaitent accélérer la transformation digitale de leurs organisations, c’est autant pour créer de la valeur (à travers des produits ou services), se différencier de leurs concurrents, ou encore pour renforcer la résilience de leur entreprise.

Pour aider les dirigeants à concrétiser leurs objectifs de transformation, Fujitsu et le LIST ont développé une méthodologie unique qui combine la co-création et le conseil d’experts. Elle consiste à créer un groupe de travail pluridisciplinaire, composé de personnes ayant une compréhension approfondie de l’entreprise cliente ou une approche particulièrement créative. Ensuite, cette équipe est complétée par des experts du LIST et de Fujitsu.

Il est en effet particulièrement important de créer un espace de collaboration et de confiance, car la transformation digitale implique également une adaptation culturelle de l’entreprise. Au fur et à mesure de l’évolution des ateliers, l’adhésion de tous les membres peut être constatée. Une énergie positive se dégage et se répand au coeur de l’entreprise. Elle réduit ainsi les craintes et les résistances et accélère le changement.

A la suite de la crise du COVID-19, l’approche de co-création a été adaptée pour pouvoir être menée en présentiel ou en virtuel, dépendant de la date envisagée ou du souhait du client. 

 

 

TESTER AVANT D’ACHETER

Pour le LIST, la DAP servira à soutenir différents projets de recherche (lire notre encart). Pour les entreprises intéressées, cet outil présentera l’avantage majeur de permettre de tester des applications liées à l’analyse de données et à l’intelligence artificielle, sans devoir consentir d’importantes dépenses. « Notre volonté est de permettre aux entreprises de tester la plateforme pour percevoir par elles-mêmes toute la valeur de l’agrégation de données, explique Marc Payal, Managing Director de Fujitsu Luxembourg. Avant la mise au point de cet outil, c’était impossible, ou alors il fallait dépenser beaucoup d’argent, ce que personne n’est prêt à faire pour un simple test. Ce projet offre une opportunité unique de tester à moindres frais l’intelligence artificielle et de voir quels nouveaux produits ou services pourront ensuite être développés pour l’entreprise. »

De nombreux développements pourront ainsi être testés au départ de la DAP, intégrant par exemple l’analyse de textes ou d’images, le data processing, le machine learning, le streaming vidéo, etc. « Aujourd’hui, nous disposons déjà d’une série de use cases qui montrent tout ce qu’il est possible de faire grâce à cet outil, indique Yannick Bruck, CTO chez Fujitsu Luxembourg. L’intérêt, dans la phase de production d’une solution avec le client, est d’adapter ensuite ces capacités aux besoins spécifiques de l’entreprise afin de développer une solution sur-mesure, unique. »

Le LIST – pour l’aspect recherche – et Fujitsu – pour la production de solutions pour les entreprises – se complètent donc particulièrement bien sur ce projet et lancent une proposition aujourd’hui unique sur le marché luxembourgeois. Une contribution, en somme, à l’accélération de la transformation digitale du pays.

De gauche à droite : Anne Hendrick, Eric Dubois, Cédric Jadoul, Alexandru Tantar, Sébastien Pineau et Yannick Bruck

 

La plateforme DAP s’avère particulièrement utile dans le cadre d’un projet mené par le LIST : le « Nation wide digital twin ». L’idée de ce « jumeau digital » est de produire une réplique numérique, faite de modèles et de données, de l’ensemble du Luxembourg. « Cette réplique sera basée sur une représentation virtuelle des ressources naturelles, des infrastructures, des biens produits, ou encore des comportements humains dans le pays, à l’instar par exemple de la mobilité. Cette démarche est à peu près unique au monde, explique le Dr Éric Dubois, Chief Architect, Public Affairs and Digital Platform au sein du LIST. La réplique numérique servira d’espace de test pour des chercheurs impliqués dans différentes organisations au Luxembourg, pour des acteurs privés et publics désireux de tester de nouveaux produits et services, ainsi que pour des décideurs politiques qui pourront ainsi avoir un aperçu précis de la situation et prendre les décisions qui s’imposent. » L’initiative a aussi pour but de mieux protéger les données personnelles des Luxembourgeois en les centralisant dans une solution IT de confiance, et pas dans ce qui ressemble aujourd’hui plus à une boîte noire sur laquelle nous n’avons aucune emprise.