Ziggu digitalise le développement immobilier

La start-up luxembourgeoise a lancé une solution qui permet aux développeurs immobiliers d’entretenir de meilleurs liens avec ses clients tout en gérant plus efficacement l’ensemble de ses projets. Entre autres avantages, la plateforme permet de centraliser toute l’information, de mieux la partager, d’organiser les tâches… La solution, lancée en octobre 2018, connait un beau succès. La start-up prépare son internationalisation.

Yannick Bontinckx, co-founder – Ziggu

Comme de nombreux autres domaines d’activité avant lui, le secteur immobilier se digitalise. Ziggu, start-up luxembourgeoise, lauréate du prix « Cloud Tech Innovator of the Year » décerné par Cloud Community Europe Luxembourg lors du Gala Golden-i, incarne parfaitement cette transformation. 

Cette jeune entreprise, créée en mars 2017, propose une plateforme numérique permettant aux développeurs immobiliers de mieux interagir à la fois avec leurs clients et fournisseurs autour d’un logement en construction. « Il y a quelques années, alors que je travaillais pour un développeur immobilier en Belgique, avec pour mission d’accompagner d’importants projets au Benelux, je suis tombé sur un article qui faisait état du manque de confiance des Belges vis-à-vis des promoteurs et développeurs, se souvient Yannick Bontinckx, l’un des quatre associés de Ziggu.  Nous nous sommes alors rendu compte que cette perception négative du métier était la conséquence d’un manque de communication entre le client et celui à qui ils confient la réalisation de leur futur logement. » 

 

Boîte noire

En l’occurrence, entre la signature d’un contrat et la réception des clés, les échanges entre l’acquéreur du logement et celui qui mène le chantier sont souvent trop rares. Le client est peu informé des évolutions du chantier. « Or, on parle d’importants investissements. Acheter un logement constitue une décision majeure dans une vie. C’est un engagement fort et très émotionnel, poursuit le cofondateur de la start-up. Alors que l’on peut désormais suivre avec beaucoup de précision l’évolution du parcours de la pizza que l’on a commandée en ligne, grâce à des plateformes comme Uber Eats ou Deliveroo, il n’existait aucun outil permettant de suivre de manière dynamique l’évolution du développement d’un logement. »

 

L’immobilier, une digitalisation tardive

Ce constat, Yannick Bontinckx le partage avec Vincent Van Impe, un ami rencontré sur les bancs de l’Université à Gand. Les deux compères rencontrent ensuite Pieter Gistelinck lors d’un coding bootcamp à Bruxelles. Les trois amis décident de se lancer dans une aventure entrepreneuriale qui vise à apporter une solution digitale faisant le lien entre les développeurs et leurs clients. « J’ai personnellement toujours été intéressé par l’informatique et le développement software. Quand j’ai commencé ma carrière dans l’immobilier, j’ai été estomaqué de découvrir un monde encore très peu digitalisé, où tout se faisait encore sur papier ou était géré à travers des tableurs Excel. J’étais surpris que l’on utilise encore le fax… », commente Yannick. 

 

Bien cerner les besoins du marché

Au lancement de leur activité, avant de développer leurs solutions, les trois entrepreneurs, qui seront rejoints un an plus tard par un quatrième associé, David De Winter, ont pris le temps de bien cerner les besoins du marché. « Nous sommes allés faire du porte-à-porte, interroger quelque 400 nouveaux acquéreurs d’un logement pour voir quels étaient leurs points de satisfaction et les problématiques rencontrées », poursuit Yannick Bontinckx. Nous sommes alors en janvier 2017. « Il est ressorti de cette enquête de terrain que la plupart des propriétaires étaient satisfaits par la qualité du bien qui leur avait été fourni. C’est au niveau du service, et de la communication autour du projet de développement que les plaintes s’exprimaient le plus souvent. Tous auraient aimé être davantage impliqués dans le processus de développement, mieux informés tout au long de l’avancée du chantier. »

Les fondateurs de la start-up ont ensuite été voir les développeurs immobiliers avec les résultats de l’enquête menée auprès de leurs clients. « Et nous leur avons dit qu’ils n’étaient pas satisfaits. Interpellés, ils nous ont accordé un peu d’attention, explique Yannick Bontinckx. Nous leur avons alors demandé si le fait de répondre à cette lacune constituait une priorité à leurs yeux, s’ils envisageraient d’investir dans une solution qui leur permettrait de résoudre cette problématique. » 

 

Ziggu s’installe au Luxembourg avec Fit4Start

C’est à cette même époque que les trois compères néerlandophones découvrent l’existence de Fit4Start, le programme d’accompagnement des start-up de Luxinnovation. « Pour lancer ce projet, nous avions besoin d’être coachés, mais il nous fallait aussi une aide financière de base. Fit4Start répondait à ces besoins. Nous avons été retenus dans la sélection finale du projet. » C’est à ce moment que les trois Gantois ont décidé de s’installer au Luxembourg. Soutenue par des coaches, l’équipe de Ziggu a défini son business model tout en affinant ses recherches relatives aux attentes du client. Elle a établi des mock-up, mis au point le design de sa plateforme. « Ce n’est qu’en octobre 2017 que nous avons entamé le développement de la plateforme. Celui-ci a duré plus d’un an, explique Yannick Bontinckx. Notre volonté était de pouvoir proposer une solution qui réponde à l’ensemble des attentes. » 

D’abord testée avec quelques développeurs immobiliers et les clients qui avaient signé un contrat en 2018, la plateforme séduit rapidement. « À la fin de l’année 2018, Ziggu hébergeait environ 1000 unités, autrement dit 1000 logements dont le développement peut être suivi sur la plateforme, explique le cofondateur. Nous n’en espérions que 200. Sur le début de l’année 2019, la croissance s’est poursuivie. Fin mai, nous avions enregistré environ 4000 unités. »

 

Un outil de communication et de gestion de projet

La solution permet de suivre le cycle de vie du logement développé à partir de la signature du contrat. Le client peut donc disposer d’une meilleure information avant, pendant et après la construction de son logement. Il peut y retrouver les contrats, la documentation relative aux équipements techniques. Il a la possibilité d’interagir avec le développeur, de prendre des décisions, relatives au choix des finitions par exemple. « Toute la relation entre le client et le développeur peut être gérée à travers la plateforme. On peut dès lors éviter de recourir aux e-mails ou à des tableurs Excel. C’est à la fois une plateforme sociale, où l’on peut publier des photos de l’avancée des travaux, un canal de communication et d’information, un outil transactionnel, explique Yannick Bontinckx. Pour le développeur, c’est un outil de travail qui permet de renforcer son efficacité. À travers les interactions, la possibilité offerte au client de s’exprimer, de partager des choses qu’il a vues et qu’il aime bien, le développeur dispose d’une même compréhension de l’acquéreur. Au-delà de la relation avec le client, il peut aussi interagir avec différents fournisseurs, attribuer des tâches et en assurer le suivi, mettre en place un processus d’approbation. Tout est plus transparent pour tout le monde. » 

 

Renforcer la relation, aller chercher la recommandation

Grâce à la plateforme, un développeur peut gérer en un seul endroit, très facilement, des dizaines et même des centaines de projets, et entretenir des relations dans la durée. « Le développeur peut alors faire la différence en proposant des services à valeur ajoutée autour du développement du bien, mais aussi au-delà, en lien avec sa gestion, poursuit le cofondateur. C’est une dimension qui devient de plus en plus importante à l’échelle du secteur immobilier. À travers des petites attentions, le développeur peut élever le niveau de satisfaction de ses clients, aller chercher de la recommandation et construire des communautés. »

Le business model de Ziggu est relativement simple. Le développeur paie un montant mensuel dépendant de l’espace d’hébergement qu’il consomme ainsi qu’une somme unique pour chaque nouvelle unité enregistrée. Ce deuxième montant, payé une seule fois, dépend des fonctionnalités que désire proposer le promoteur. L’offre permet au développeur, en payant une seule fois, d’accompagner son client sur plusieurs années, jusqu’au moment où il cède son logement. 

 

Des ambitions internationales

Bien lancé, Ziggu entend désormais se concentrer sur son développement. La start-up continue d’investir dans sa solution, pour proposer de nouvelles fonctionnalités. L’autre défi est commercial. L’équipe entend évidemment convaincre de nouveaux acteurs sur les marchés qui l’ont vu naître, en Belgique et au Luxembourg. Elle entame aussi une phase d’expansion à l’international, à travers l’Europe. « La plateforme est à la fois généraliste, afin de pouvoir être utilisée dans tous les pays du continent, et suffisamment spécifique pour répondre aux besoins particuliers des métiers du développement immobilier, commente Yannick Bontinckx. Afin de financer notre développement international, nous allons désormais entamer une première levée de fonds. » Ziggu compte actuellement huit collaborateurs. Pour mener à bien ses projets, elle compte rapidement étendre son équipe à une quinzaine de personnes.